Pur-sang arabe

Présent dans les mythes, les religions, les encyclopédies et toutes les formes d’art, le cheval est, de tous les animaux, celui qui a le plus marqué l’histoire et les progrès de l’humanité. Ollivier Savelli est particulièrement sensible à la perfection de cet animal. Passionné par la difficulté de les représenter, il a été séduit par une photo1 du lauréat de la médaille de platine du championnat du monde des purs sangs arabes à Paris en 2013 – Marwan Al Shaqab.

Cette jument possède une grâce et une douceur exceptionnelle qu’Ollivier a voulu essayer de retranscrire dans une de ses pièces. Un pur hommage à la beauté. Au-delà de l’émotion, il fallait absolument être fidèle au modèle, traduire toute la force de cet animal tout en transcrivant sa délicatesse, une très grande difficulté qui va bien au-delà de la technique pure et dure. Difficulté maîtrisé de part son parcours en tant que spécialiste de métiers d’art, Ollivier fut sacré « Meilleur Ouvrier de France» dans la catégorie Bijouterie – Métaux Précieux en 2000. Cette pièce unique a été sculptée en en bas-relief directement dans un bloc de cire, puis fondu en bronze. La réalisation de tous les petits détails à cette échelle est un véritable challenge ; en effet, la réalisation d’après photo permet une comparaison directe avec l’original où toute disproportion ou erreur est immédiatement identifiée. Ollivier réalise toujours une plaque sculptée de large dimension ce qui l’oblige à réaliser un décor beaucoup plus grand que l’objet final, mais qui lui permet de redimensionner son cadran au final, en recadrant le motif selon le meilleur effet. Certes il perd une importante partie de son travail, mais obtient ainsi le résultat souhaité.

Une fois le cadran de la montre découpé, il le brunit* les détails plus sombres de la photo pour contraster ces zones. (*technique ancestrale qui consiste à masser délicatement à l’aide d’une agate la matière afin de la densifier et de la faire briller sans excès).

Comme toujours il travaille en utilisant une loupe binoculaire qui lui permet de réaliser avec perfection les détails de ses œuvres bien au-delà des capacités de vision de l’œil. La grande difficulté de l’usage de cette technique résulte du fait que le travail dans la cire demande une précision extrême du geste. En effet, chaque geste marque ce matériau relativement tendre et que si le grossissement est de x 20 il faut avoir des geste 20x plus précis. Ollivier gère donc sa respiration en apnée lors de chaque mouvement afin que celle-ci ne perturbe pas sa précision.1 Baanderos (Marwan Al Shaqab x HB Bessolea par Besson Carol) © www.erwinescher.com

Spécifications techniques
Mouvement suisse – mécanique à remontage automatique – Ollivier Savéo by VMF
Fonctions Heures, Minutes
Boîte Acier 316 L – Diamètre 43mm x 10mm
Cadran Bronze avec décor Pur Sang Arabe gravé à la main
Étanchéité 3 ATM
Glace Saphir avec traitements antireflets
Bracelet Alligator de Louisiane noir
Boucle ardillon
Pièce unique